Espace non-artistique protégé (2009)

Bruno Marceau détourne la nature d’une salle de montre désaffectée d’un concessionnaire automobile situé au centre-ville de Chicoutimi. Le lieu présente des objets hétéroclites regroupés sans raison apparente. Aucune intervention n’est réalisée à l’intérieur des murs.  Un texte informe les spectateurs qu’il ne s’agit pas d’une œuvre d’art contemporaine. Ce projet conceptuel et ironique exploite la conséquence d’une décision économique : les objets sont laissés à l’abandon dans un lieu qui est conçu pour faire voir. Le caractère tautologique du titre, Ceci explique cela, sous-entend cette réalité. Le sous-titre, Espace non-artistique protégé, ainsi que le texte, confirme de manière paradoxale l’appropriation des lieux par l’extension de l’art contemporain.